DPE : Diagnostic Performance Energétique

Le diagnostic de performance Energétique DPE, est obligatoire pour la vente ou pour la location d’un bien immobilier. Ce diagnostic immobilier est le seul à être exigé pour la mise en publication de l’annonce contrairement aux autres diagnostics qui eux sont demandés pour la signature ou à remettre lors de la visite d’un acquéreur ou locataire.

Dans l’unique logique des diagnostics immobiliers, le DPEdiagnostic de performance énergétique, est informatif et doit prévenir des preneurs du comportement énergétique du Bien , notamment des caractéristiques du bâti et composants d’isolation, du type de chauffage et eau chaude sanitaire, d’une prévision des consommations à envisager. Rendu obligatoire depuis fin 2006 et constante évolution ( dernière en date : courant 2013 ), le ministère du logement entend attribuer une catégorie à chaque logement en fonction de deux critères, la quantité d’énergie consommée et l’émission de gaz à effet de serre qu’il dégage.

Il faut savoir que le diagnostic de performance Energétique DPE est le seul diagnostic qui nécessite de la part du diagnostiqueur l’utilisation d’un logiciel agrémenté par l’ADEME le ministère de l’environnement.

Afin d’établir  le diagnostic de performance énergétique DPE, la méthode de calcul des déperditions de chaleur varie grandement selon le type de construction, de chauffage et de l’ancienneté du bâti. De manière générale, le diagnostiqueur doit répertorier tout les composant du Bien à analyser la surface et volume chauffé. A cela s’ajoute les expositions et vis à vis et ouvertures sur l’extérieur comme les fenêtres et portes mais également les ponts thermiques et extractions d’air sur l’ensemble du Bien à diagnostiquer.

Souvent, nous faisons face à des incompréhensions des propriétaires sur le résultat des DPE diagnostics de performances énergétique. En effet, les conclusions escomptées sont surestimées en catégorisant un Bien en B ou C parce que des travaux d’isolations ont été effectués comme la mise en place de fenêtres double vitrage, la pose de polystyrène sur les murs extérieurs ou encore le changement de convecteurs / chaudière. A titre informatif la moyenne nationale qui été classée en F il y a quelques années est passée à E à moins de 300Kwh/m2/an. De nombreux critères sont à prendre en compte bien plus que ce qu’on peut imaginer et malheureusement on ne peut pas commander un DPE en D. Les diagnostics de performance énergétique DPE en D traduisent un comportement énergétique particulièrement efficaces, au delà du DPE en D on trouve très souvent des Bien construit en respectant certaines normes de construction très strictes et exceptionnelles qui permettent d’obtenir des diagnostics de performances énergétiques DPE en A, B ou C

Qu'est-ce que le DPE?

Obligatoire depuis 2006, le diagnostic de performance énergétique communément appelé DPE reflète le comportement d'un Bien immobilier selon ses consommations énergétiques.
Lors du repérage sur place, le diagnostiqueur immobilier relève toutes les caractéristiques du bâti pour lui établir une note énergivore et un classement de rejet de gaz à effet de serre.

A quel logement s'adresse le DPE?

Le diagnostic de performance énergétique est un diagnostic immobilier obligatoire pour tous les logements.
Qu'il s'agisse des nouvelles constructions sur plan, ou les immeubles les plus anciens incluant les ERP ( établissement recevant du public ) tels que les mairies, hôpitaux, etc.
Pour la location comme pour la vente le diagnostic DPE doit être annexé afin d'informer le preneur des performances énergétiques du logement.

A qui s'adresse le DPE?

Le propriétaire est obligé de présenter un état des lieux énergétique à son locataire ou acquéreur lors d'un processus de mise en vente de son Bien immobilier. Le DPE s'adresse donc à toute personne intéressée à occuper le logement que ce soit sur une période à court terme comme à long terme. L'obligation d'information de la part du propriétaire reste la même.

Quel est l'objectif du DPE?

L'objectif a été fixé par une politique environnementale afin de réduire les pollutions émises par les habitations.
Aussi, le diagnostiqueur immobilier, rédigera le diagnostic immobilier DPE ( diagnostic de performance énergétique ) avec l'aval de l'ADEME ( agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie ) pour signer ses conclusions.
Il va sans dire qu'il est également incitatif quant à la mise en place d'équipements destinés à améliorer le comportement énergétique du logement. On retrouvera donc en fin de diagnostic des recommandations de la part du diagnostiqueur pour mieux isoler, aérer, ou conserver la chaleur. Ces mêmes recommandations sont accompagnées par une rubriques d'aides au crédit d'impôts afin d'encourager les propriétaire à réaliser ces améliorations énergétiques qu'il pourront apporter à leur logement nouvellement acquis ou en phase de vente.

Le DPE, un diagnostic obligatoire?

Parmi tous les autres diagnostics immobilier, le DPE est le seul à être systématiquement demandé de manière obligatoire, par votre notaire, gestionnaire, locataire, agent immobilier... Il faut savoir qu'une habitation anormalement énergivore peut être considérée comme vice caché. Le DPE, se place donc comme rempart à tout recours à l'encontre du vendeur ou bailleur grâce au professionnalisme du diagnostiqueur immobilier qui le signe en y apposant sa police de responsabilité civile, son certificat de compétence et une lettre d'indépendance totale à la transaction.
A noter, le DPE est le seul diagnostic immobilier à être obligatoire pour l’affichage d’une annonce immobilière. A la différence des autres diagnostics immobilier amiante, surface loi Carrez, gaz, électricité, plomb, termites – état parasitaire et ERP – état des risques et pollution

Quel validité pour le DPE?

En revanche, partant du constat qu'un logement conserve ses caractéristiques énergétiques sur le long terme, sa durée de validité est la plus longue et donc ne nécessite que très rarement d'être réactualisé.
Elle a été déterminée à 10 ans, que ce soit dans le cadre d'une vente ou location.

Comment se réalise un DPE?

Tout d'abord par un professionnel comme il a été décrit plus haut.
En aucun cas, un particulier peut se substituer de la rédaction faite par le professionnel compétent.
Contrairement à la surface loi Carrez, l'édition de ce diagnostic immobilier requiert une compétence, une responsabilité, et un accès à l'ADEME et ne peut en aucun cas être fourni par l'intermédiaire d'une méthode de calcul bricolée par un particulier ou même un simulateur trouvé sur internet. Ces conclusions ne seront pas acceptées par un notaire pour une vente du logement.
On attend donc du diagnostiqueur immobilier qu'il soit attentif à toutes les déperditions de chaleur possible que présente le logement, les moyens de chauffe du Bien immobilier, chauffage comme eau chaude sanitaire, l'altitude du logement comme son exposition.
Le volume du logement et sa surface, sont des critères également décisifs, tout comme le type de mur, de plancher et plafond.
La présence d'un régulateur ou la mise en place d'une ventilation mécanique et son type sont autant de critères qui seront examinés.
Pour aller plus loin dans l'énumération des points à analyser, la présence d'arbres, d'immeubles à proximité qui apporterait une zone d'ombrage au logement doivent être mentionnées dans le diagnostic immobilier DPE.
Il faut toutefois distinguer deux méthodes de calculs qui différencient les logements à chauffages collectifs et ceux construits avant 1949 des logements au chauffage individuel construits après 1949. Pour les premiers, le diagnostiqueur immobilier se basera sur les factures de consommations pour déterminer les notes du DPE, et pour les second ces mêmes factures doivent être ignorées et seuls les caractéristiques du bâti devront déterminer le classement des étiquettes du DPE. Par exemple, dans un immeuble construit en 2000 et raccordé au CPCU ( chauffage collectif ) pour l'ensemble des logements qu'il comprend, le diagnostiqueur appliquera la première méthode de calcul.

Comment est calculé le DPE?

Ce diagnostic immobilier, le diagnostic de performance énergétique a une exécution très rigoureuse, et afin d'obtenir une note tous les critères doivent être justement renseignés. A la suite de quoi le logiciel du diagnostiqueur immobilier envoie les relevés à l'ADEME pour autorisation, et seulement alors reçoit la possibilité d'éditer une note double.
La première note du DPE reflète le niveau énergivore du logement allant de la lettre A à G. La seconde note du DPE avertira sur l'émission du Bien immobilier toujours selon les mêmes type de notation que précédemment.
Les étiquettes du DPE font références à ces notes, des étiquettes visuellement classées de A à G.
Les étiquettes du DPE serviront lorsqu'il s'agit d'un logement particulièrement économe, d'obtenir des aides ou subventions à l'acquisition du logement. Ces étiquettes DPE peuvent constituer un élément décisif pour certains acquéreurs lors de proposition d'achat.

Comment sont réparties les étiquettes DPE ?

Comme expliqué plus haut deux étiquettes servent de conclusion au DPE. Une première classe le logement selon ses consommations énergétiques, s'il est économe ou énergivore. Celle-ci est gradué des notations A à G:
La note A inclus tous les Bien immobilier qui consomment moins ou 50 KWh par m2 à l'année d'énergies primaires.
La B tous ceux allant de 51 à 90 KWh par m2 à l'année d'énergies primaires.
C les logements qui dépensent entre 91 et 150 KWh par m2 à l'année d'énergies primaires.
Et la note D qui clôture les logements dits économes allant de 151 à 230 KWh par m2 à l'année d'énergies primaires.
Puis la note E varie de 231 à 330 KWh par m2 à l'année d'énergies primaires.
La note F, qui se trouve être la moyenne nationale des logements en France, commence à 331 et se termine à 450 KWh par m2 à l'année d’énergies primaires.
Enfin, la G englobe tous le reste des logements les plus énergivores au-dessus de 451 KWh par m2 à l'année d'énergies primaires inclus.
De la même manière, la deuxième étiquette reflète la quantité d'émission de GES ( gaz à effet de serre ).
A, catégorise tous les logements qui émettent moins ou 5 Kg de CO2 par m2 à l'année.
B, répertorie les Bien immobilier dont l'émission de GES se situe entre 6 et 10 Kg de CO2 par m2 à l'année.
La note C, pour ceux qui se trouvent entre 11 et 20 Kg de CO2 par m2 à l'année.
La D oscille de 21 à 35 Kg de CO2 par m2 à l'année.
E, allant de 36 à 55 Kg de CO2 par m2 à l'année.
La note F, partant de 56 jusqu'à 80 Kg de CO2 par m2 à l'année.
Et enfin la note G, regroupe tout le reste des logements les plus polluants qui rejettent au-delà de 80 Kg de CO2 par m2 à l'année.

Contrairement aux diagnostic immobilier gaz, électricité, ou plomb, il n'y a pas de notion de gravité, d'urgence, de danger à travers le diagnostic de performance énergétique ( DPE ), on y trouve simplement une liste exhaustive des équipements qui constitue le "manteau" du logement.
Amenant, logiquement au conclusions du classement du DPE, ou notations du DPE, mais également, les coûts estimés annuels de consommations énergétiques auquel le locataire ou acquéreur devra s'attendre.

Quel est le prix d'un DPE?

Pour établir un tarif précis le diagnostiqueur devra prendre en compte l'amplitude du bien à examiner. Il peut varier de 20€ TTC à 350€ TTC pour les Bien immobilier très spécifique. Une moyenne établie à partir de nos propres commandes se situe à 45€ TTC hors déplacement. Pour plus de précision par rapport à votre logement vous pouvez simuler une commande sur notre interface https://www.quartz.im