Diagnostic Amiante

Le diagnostic amiante est un diagnostic obligatoire pour la vente et pour la location. Il a plusieurs appellations en fonction du cadre de la mission : diagnostic amiante avant vente, DAPP ( diagnostic amiante des parties privatives ), diagnostic amiante avant / après travaux, DTA ( diagnostic technique amiante ) etc… Il concerne tous les Bien bâti avant le 1er juillet 1997, date à laquelle l’amiante fut complétement interdite sur le marché français. Ce diagnostic immobilier révèle donc un aspect technique relatif autant au code de la santé publique qu’au code du travail. A ce titre, la responsabilité du diagnostiqueur immobilier est engagée sur les diagnostics qu’il fournit pour les 30 années qui suivent.

 

Lors de sa visite, le diagnostiqueur immobilier décrit chaque zone du Bien des éléments qui la constitue. De par son expérience et son agrémentation il est en mesure de déceler la présence d’amiante sur son jugement personnel ou de demander des analyses plus approfondies au microscope. Cela dépend des matériaux auxquels il a affaire.

Aucun appareil permet de mesurer ou détecter la présence d’amiante contrairement à ce qu’on peut imaginer. La démarche à suivre pour cet examen de la part du diagnostiqueur immobilier est une réelle investigation sur chaque élément qu’il rencontre. Faisant appel à son expérience et munit d’un aimant très souvent, il engage sa responsabilité sur ses propres conclusions. Autant choisir un diagnostiqueur confirmé pour cet exercice très peu cartésien.

En missionnant un diagnostiqueur immobilier à la recherche d’amiante dans le cadre de la vente de votre Bien, il établira un diagnostic en conséquence résultant d’un repérage sans sondage destructif au delà des prélevements pour analyses en laboratoire et ceux là ne pourront être effectué que par votre autorisation préalable. Le diagnostic qui vous sera remis à l’issue de cette expertise n’engagera des conclusions effectives sur les élèments accessibles visuelement. Ce diagnostic ne pourra donc pas être utilisé pour des travaux ou avant une démolition en partie ou complète du Bien.

 

Lorsque des matériaux contenant ou susceptibles de contenir de l’amiante, le diagnostiqueur les catégorise selon leur état de dégradation et l’exposition des occupants à ces matériaux. Globalement on distingue l’amiante friable et non friable qui comporte moins de risques à moins de la manipuler en y dégageant des fibres dans l’air ambiante. Au moindre choc, le non friable présente autant de risque que le friable qui dégage par lui-même des fibres sans sollicitation. Les fibres amiantée sont extrêmement fines et s’infiltrent très aisément dans le système respiratoire dans les poumons notamment pour s’y loger sans jamais y être éjectées. Leur taille microscopique ne permettent pas au intervention chirurgicales actuelles de s’en débarrasser. Au vu des enjeux sanitaire et de son irréversibilité, on comprend l’importance de faire appel à des professionnelles experimentés pour le traitement de l’amiante.

Souvent, nous faisons face à des propriétaires qui par soucis d’économies veulent se débarrasser de l’amiante qu’ils ont sur leur toiture ou autre avant le passage du diagnostiqueur pour ainsi obtenir un DDT dossier de diagnostics technique attestant de l’absence d’amiante. L’idée est bonne, mais l’initiative est trop périlleuse et n’en vaut pas la peine. Il existe plusieurs alternatives de confinement ou de retrait à choisir à l’aide de professionnelles experimentés et surtout equipés pour ces missions.