Comment organiser la réalisation d’un Diagnostic Amiante ?

Obligatoire pour la vente, la location, une démolition ou avant des travaux, le Diagnostic Amiante fait partie des diagnostics immobiliers. Tout propriétaire d’un bien immobilier (maison, appartement, local) dont la date de construction est antérieure au 1er juillet 1997 doit l’intégrer à son dossier de diagnostic technique.
Comment faire un Diagnostic Amiante ? Un propriétaire ne peut pas procéder à la réalisation du Diagnostic Amiante de son propre chef. Il doit faire appel à un diagnostiqueur immobilier professionnel ayant reçu une certification de l’État.

Comment préparer un Diagnostic Amiante ?

Pour préparer un Diagnostic Amiante, le propriétaire du bâtiment doit d’abord vérifier que son logement a bien l’obligation de faire ce diagnostic. Même si la date de construction de la maison ou de l’appartement précède l’année 1997, il est possible qu’un diagnostic ait déjà été fait. Il vaut mieux rechercher minutieusement le document dans le dossier de vente de la maison avant d’entamer sa réalisation. En effet, un Diagnostic Amiante négatif a une durée de validité illimitée. Et un Diagnostic Amiante positif comporte toutes les informations sur les risques encourus ainsi que des instructions sur les travaux à entreprendre.

Si le propriétaire a conclu qu’il fallait faire le diagnostic, il lui faut maintenant comparer le prix de chaque diagnostiqueur immobilier et en choisir un. La loi exige d’employer un diagnostiqueur certifié. On peut trouver la liste des professionnels agréés sur le site du service public. Ensuite, si le logement nécessite d’autres diagnostics immobiliers (Diagnostic de Performance Energétique, présence de plomb, loi Carrez, surface habitable…), il est bien sûr conseillé de tous les faire en même temps. Enfin, il est primordial de s’assurer que chaque pièce du bâtiment est accessible, sans quoi le diagnostiqueur devra revenir ultérieurement et facturera des frais supplémentaires.

Que fait le diagnostiqueur immobilier exactement ?

Une fois le diagnostiqueur immobilier dans l’habitation, il peut commencer le repérage des différents matériaux à risques. Pour ce faire, il dispose d’un document du Code de la santé publique listant les éléments à vérifier dans un logement individuel ou pour un immeuble complet. On peut citer 3 composants :

  1. les calorifugeages ;
  2. les flocages ;
  3. les faux plafonds.
Le calorifugeage est une technique d’isolation thermique des conduits (chauffage, eau chaude) et le flocage est une technique permettant de revêtir les parois d’une maison d’amiante pour prévenir les incendies.
Le diagnostiqueur professionnel fait également un repérage de tous les murs, planchers, toitures et éléments extérieurs de l’habitation. Une fois qu’il a examiné toute la surface du bâtiment ou de l’appartement, il décrit les matériaux et produits contenant de l’amiante dans le diagnostic immobilier. Il note dans son rapport l’état de ces matériaux (friables ou pas) et les risques pour la santé des habitants.

Si le repérage n’a pas confirmé la présence d’amiante, le propriétaire du logement est libre de réaliser sa vente, sa location, ses travaux de rénovation ou sa démolition. Si de l’amiante a été retrouvé, le diagnostiqueur détaille les travaux à réaliser obligatoirement ainsi que des conseils généraux, notamment sur la gestion des déchets des matériaux amiantés.

Pour aller plus loin :

Quartz.im c'est aussi une information complète sur les diagnostics immobilier...

Le blog / actualités | Les questions fréquentes | Les diagnostics immobilier