Comment obtenir de meilleures étiquettes énergie et climat pour son logement ?

Obligatoire pour toute vente ou location d’une maison ou d’un appartement, le DPE (diagnostic de performance énergétique) note le logement selon 2 critères. L'étiquette climat prend en compte la quantité de gaz à effet de serre émise, et l'étiquette énergie sa consommation énergétique.

Beaucoup de logements français vieillissants sont dans le fond de la classe énergétique (allant de A à G). Pour améliorer son DPE, un propriétaire peut faire des travaux de rénovation pour une meilleure isolation thermique, ou encore remettre à neuf sa chaudière ou son chauffe-eau.

Quelles sont les raisons d’une mauvaise note sur l’échelle énergétique ?

En 2012, plus de la moitié des bâtiments et logements français avaient une étiquette énergie variant entre D et E, et 40 % avaient ces mêmes notes pour l’étiquette climat. Depuis, les chiffres ont évolué et chaque nouvelle construction de maison ou d’appartement fait remonter la moyenne. Les diagnostics immobiliers continuent de se développer eux aussi et deviennent plus précis.

Pour les vieux logements qui n’ont pas fait de travaux de rénovation ciblés, rien n’a changé. Une mauvaise classe énergétique vient très souvent d’une isolation thermique défaillante. Il peut y avoir plusieurs coupables : les fenêtres, les murs, la toiture du bâtiment ou encore un pont thermique dans l’isolation.

Le problème peut aussi venir d’un système de chauffage ou d’un chauffe-eau peu performant. Demander des conseils et un devis à un professionnel pendant la révision annuelle du chauffe-eau ou de la chaudière (fonctionnant au fioul, gaz, bois, charbon, ou multicombustible) peut être intéressant. Cela permet de donner une idée de son impact sur la consommation énergétique et la classe énergétique du logement.

Comment améliorer son DPE et la performance énergétique de son logement ?

Pour améliorer son DPE, il est important de connaître les points faibles de son logement avant d’entreprendre des travaux de rénovation, afin de limiter le prix des factures. On peut cependant retenir quelques solutions générales pour une amélioration de la consommation énergétique.
Si les conduits d’eau chaude sanitaire traversent des pièces sans chauffage, on peut faire l’achat d’un isolant calorifuge (qui empêche les transferts de chaleur). Mieux isoler les portes et les fenêtres qui donnent directement vers l’extérieur ou sur des pièces sans chauffage est aussi important. Lors de la réalisation de travaux, il faut se concentrer sur les murs et la toiture, qui sont responsables des plus grosses pertes de chaleur (ex. : pont thermique dans l’isolant). Il faut évidemment vérifier la consommation énergétique de la chaudière et du chauffe-eau, surtout s’ils sont anciens.

Enfin, la meilleure manière d’améliorer son DPE, c’est de suivre les conseils du diagnostiqueur, présents sur le dernier diagnostic de performance énergétique de l’appartement ou de la maison. Si on ne dispose pas du DPE précédent ou qu’il n’est plus à jour, il est conseillé de faire un DPE non obligatoire avant de réaliser des travaux. Cela peut permettre au propriétaire de faire des économies en évitant l’achat d’un isolant inutile et de connaître les équipements (eau, chauffage) les plus gourmands en énergie avant même de faire un devis.

Pour aller plus loin :

Quartz.im c'est aussi une information complète sur les diagnostics immobilier...

Le blog / actualités | Les questions fréquentes | Les diagnostics immobilier